Un nouveau livre sur la voile de niveau intermédiaire et avancé

C’est officiel, le livre est arrivé chez l’éditeur WIZVOX.

acquisition par le web chez projetnavigation.com/?lang=fr


Il contient tout le savoir de Robert Routhier de l’École de Voile DAMACHA cumulé au fil des mille marins, l’ensemble des informations pour se préparer au brevet de VOILE AVANCÉE de Voile Canada/Voile Québec, des animations, le savoir de collaborateurs émérites et des anecdotes savoureuses sur notre métier.

Vue la masse importante d’informations, le livre de 175 ooo mots sera édité en 3 tomes sur support ANDROÏDE et APPLE dont le premier sera présenté au salon du bateaux de Montréal en février 2017.

Auteur Robert Routhier et collaborateurs

Extrait 1:

Sur un quai des Bahamas à l’hiver 2015, Pierre-Paul Arend entend l’expression  »La voile dévoile » lancée à tout vent par un stagiaire débarquant de 10 jours de voile croisière. Pour Robert Routhier, l’expression apparaît comme l’idée la plus éloquente qui soit de la pratique de la voile. Inusité comme titre pour un livre technique, direz-vous ! Pour nous, La voile dévoile s’inscrit dans une longue tradition maritime. Aussitôt en mer,les marins de toutes affectations deviennent,consciemment ou non, des êtres singuliers pour le meilleur et pour le pire. Que ce soit en rêve, en regardant les voiliers au large, en trimant à bord, la navigation à la voile s’inscrit dans les mythes fondateurs de l’humanité et transporte des archétypes profondément ancrés en nous tous. Dès que l’homme a vu la mer, l’odyssée a pris naissance. Qu’y a-t-il sur la mer et au-delà de l’horizon ? Dès que les premiers marins quittent la rive, la mythologie se construit, car leur imaginaire les plonge déjà dans l’inconnu d’une grande aventure. Quand ils franchissent l’horizon, c’est le choc de la découverte des Nouveaux Mondes, tant pour eux que pour les natifs. Ainsi, tout un pan de l’histoire humaine tourne autour de la navigation à la voile. Conscients de ce bagage légendaire, nous observons souvent à notre bord l’effet de ce grand mythe sur bien des gens. Pour nous, marins du XXIe siècle, c’est dans cette vaste culture maritime que l’expression La voile dévoile prend tout son sens. Par delà la technique, la voile vous dévoilera des aspects étonnants sur ce monde et sur vous-mêmes.

Extrait 2:

Nous savons tous que le vent déplace ces navires aux grandes ailes blanches. Mais peu d’entre nous connaissent la subtilité des réglages de voile nécessaires pour propulser un voilier à la vitesse d’un marcheur ou d’un vélo. La grande navigation à voile a été l’âge d’or du vent. Il y a à peine 250 ans,les voiliers étaient les machines les plus sophistiquées construites par l’homme, à l’instar d’une station spatiale d’aujourd’hui. Ces engins extraordinaires ont permis aux marins d’autrefois d’explorer notre monde et permettent aux marins d’eau salée et d’eau douce d’aujourd’hui de perpétuer cette grande aventure. Le vent est capricieux. Il peut souffler en tempête ou n’être qu’un filet d’air à peine perceptible. Dans les deux cas, une solide technique s’impose. Si vous observez un voilier par temps calme, dites-vous que l’on reconnaît aussi les grands marins au petit temps.

Extrait 3:

Publié dans LIVRE ET AUTRES PUBLICATIONS | Marqué avec | 5 commentaires

2017 Martinique, Ste Lucie, St Vincent, les Grenadines

Du soleil, des dauphins, du soleil, Les pitons, du soleil, le mont Pelé, du soleil, les plages, du soleil, les mouillages, du soleil, une belle navigation de nuit, et du soleil.



gros piton et petit piton

parti par là

sable volcanique ... très chaud... mont Pelé au loin

sommet du mont Pelé... dernière éruption 1902... hier quoi!

Octobre 2017   Guadeloupe … 3 places disponibles … sur mono Océanis 48

Mars 2018  La Corse  2 bateaux  8 places disponibles … sur mono 48 pi et sur mono 50 pi

Publié dans Voyages | Laisser un commentaire

NOUVEAUTÉ 2 chez DAMACHA

La première nouveauté est:

La deuxième nouveauté est:

Avec la collaboration de Pierre-Paul Arend, nous introduisons l’andrologie de la voile chez Damacha.

Ce terme méconnu réfère à la formation des adultes.  Plus en profondeur il implique l’apprentissage par l’expérimentation, le senti, l’émotion et les connaissances déjà acquises de l’apprenant, que l’on place dans un rôle de faiseur.

Du coup, les instructeurs de DAMACHA travaillent différemment.  Nous n’enseignons plus la voile, nous naviguons dans la voile qui se dévoile.

Publié dans Nouveautés | Laisser un commentaire

CUBA mars 2013

Le résumé d’un voyage de 14 jours dans le golfe de Batabano Cuba. Coordonnées au centre du golfe 21° 59 N 81°09 pour un visionnement sur Googel Earth. Le départ sera de Cienfuegos,
L’Objectif du voyage est d’explorer ce plan d’eau peu fréquenté, et de compléter la formation de la plupart de l’équipage dans le cadre des brevets avancés et intermédiaires de Voile Québec et Voile Canada. Nous parcourrons environ 500 milles marins en autonomie complète sur un catamaran Léopard 40.
Le 8 mars 2013, les Cubains gèlent, car un front froid couvre la région avec un terrible 22°C. Ils nous regardent avec le regard crispé sur nos T shorts.
Nous prenons le large dans une mer qui a eu le temps de développer son fetch …petit vent de 22 nœuds et creux de 2 mètres. Le catamaran de 40 pieds aborde ces creux comme un camion dans les nids de poules de Montréal. Un monocoque ne taille pas la mer ainsi. Après 45 milles, et quelques fragilisées gastriques pour certains, nous nous plaçons à l’abri d’un caillou long de moins d’un mille et ce n’est pas confortable, car les vagues en font le tour. La première leçon s’impose, des quarts de veille sont organisés.
Le reste du voyage est plus paresseux et plus confortable avec de petites navigations sur les sites de plongées. À partir de Cayo Rosario il est possible de naviguer à l’intérieur du récif, ce qui rend la vie douce. La routine de la boulange journalière et des sites de plongés s’installe, comme en vacance quoi. Cayo Largo est sur le parcours à l’allé et au retour ou nous sommes accueillis très courtoisement pas les officiels de la douane qui tamponne notre plan de route. Une très très jolie douanière doit monter à bord et le capitaine doit presque la prendre dans ses bras pour l’aider. Haa les misères du sud. Ces douaniers-là n’étaient pas tatillons, mais ceux de Cienfuegos ont réquisitionné une balise de détresse d’un membre d’équipage jusqu’à son départ. Les GPS sont interdits et il y avait une inscription GPS sur l’appareil (bien sûr ça fonctionne avec le même système) et ça ne passe pas. Nous avions un GPS sur une montre, un autre sur un téléphone et ça c’est ok. C’est juste que ces appareils ne sont pas sur leur liste alors ça va. À l’embarquement ces mêmes douaniers étaient embarrassés par le ridicule de l’affaire, mais c’est la loi.
Au retour les estomacs sont mieux accrochés et un autre petit front froid de l’Est Nord Est nous oblige à pratiquer le près dans une mer de 1.5 mètre. Deux jours de visites de la ville et de quelques très bons restaurants complètent le séjour.
Ce n’est pas une route pour les débutants, car certaines distances sont relativement longues, mais le sud demeure beau et les Cubains très agréables.

Publié dans Voyages | Marqué avec , | 2 commentaires

Délire d’images de mer

Délire d’images de mer

Laissez-nous délirer un peu sur des images de mer, celles qui vous passeront sous les yeux si vous la prenez assez souvent. Ces images ne sont pas quotidiennes, elles sont plutôt de rares cadeaux livrés par le hasard ou offerts par notre assiduité à caresser la mer avec nos machines à vent. Ces images de mer sont si puissantes qu’il nous fallait les partager afin qu’elles ne se perdent pas quand nous ensacherons nos voiles. Vous devenez nos héritiers, puissiez-vous fructifier cette dot. Et puis,elles sont notre petite contribution pour vous amener à aimer la mer.
Continuer la lecture

Publié dans LIVRE ET AUTRES PUBLICATIONS | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

INSPECTION de bateau (survey) … une association d’experts est née

Depuis quelques années, l’AIMAQ, une association d’inspecteurs de bateaux a pignon sur ‘web’ au Québec.

Robert Routhier de Damacha et de Pléiades est membre de cette association. Vous pouvez dorénavant compter sur des professionnels pour vos inspections. L’association possède un code de déontologie, exige un examen d’entrée, et oblige à de la formation continue. Les compagnies d’assurances ont accueilli l’AIMAQ à bras ouverts.

Référence: http://aimaq.ca/ …… http://damacha.qc.ca .…. http://damacha.qc.ca/annonces_pleiades.php
1 866 278 5355

Publié dans Non classé | Marqué avec | Laisser un commentaire

NOUVEAUTÉ 1 chez DAMACHA

L’école de voile Damacha présente un nouveau site, plus simple, plus complet.
Des rabais, de nouveaux services, de nouvelles destinations.

En 2013 DAMACHA introduit le RABAIS voile au FÉMININ pour encourager les femmes à s’adonner à la voile. La voile est-elle masculine?

Continuer la lecture

Publié dans Nouveautés | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Communiqué de Daniel Groleau, directeur du Parc Saguenay

Prenez note du communiqué de Daniel Groleau, directeur du Parc Saguenay, concernant les coffres de Baie Éternité au Saguenay. 

Merci pour tout vos commentaires… utiles 

Continuer la lecture

Publié dans Opinions | Marqué avec , , , | 2 commentaires

Contrat de convoyage

Les convoyeurs ont souvent la vie dure car beaucoup d’ententes verbales ou écrites sur le coin de la tables tournent mal.

Nous mettons donc à la disposition de tous un contrat type de convoyage, connu sous le nom de  CONVENTION DE SERVICE PLÉIADES (CONTRAT PLÉIADES)  Il peut être utilisé tant par le propriétaire que par le convoyeur.  Il revient à l’utilisateur d’évaluer et de fixer un tarif pour chaque MILLE MARIN parcouru. 

  Continuer la lecture

Publié dans LIVRE ET AUTRES PUBLICATIONS | Marqué avec , , | Un commentaire

Les clapots de Tadoussac

Pour les gens de la place c’est  »la herse » (prononcer  »la harce ») Comme si le laboureur venait juste d’y passer la herse et que les vagues présentaient un aspect chaotique.

 

  Continuer la lecture

Publié dans vidéos voile | Marqué avec , , , | 3 commentaires

Voile jeune (1) Saguenay, sept 2010

La pluspart des enfants barrent instinctivement … et détendus. Romane 11 ans barre comme une pro. sur un voilier de 37 pi toutes voiles dehors dans un vent de 18 noeuds.

Publié dans vidéos voile | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Coffre (mooring) en périls au Saguenay

Un problème pointe à l’horizon.

Il s’agit des coffres (moorings) à Baie Éternité au Saguenay.

En quelques années ils sont passés de 21 à 7, et les autorités du Parc Saguenay et la SÉPAQ songent à abandonner ce service parce qu’il n’est pas rentable et parce qu’il y a trop de délinquants qui ne paient pas la redevance de 15 $.

Il faut que vous réagissiez afin de ne pas perdre ce service.

Pour notre part nous ouvrons un débat public sur le BLOGUE de DAMACHA. En ce moment les autorités du Parc sont avisées de l’existence de ce blogue.

more–>

COFFRES (MOORING) À BAIE ÉTERNITÉ SAGUENAY

Généralité:

La baie Éternité est située dans le Fjord Saguenay au coeur de Parc Marin Saguenay St-Laurent, et est administré conjointement par Parc Canada et la SÉPAQ (Québec).

Il y a ici une incongruité, car Parc Canada légifère sur la partie aquatique du parc et le Gouvernement provincial (SÉPAQ) légifère sur la partie terrestre du parc. Mais voilà qu’à Baie Éternité les coffres sont installés et gérés par la SÉPAQ.

Positionnement 48°18,02 070°19,00

Historique:

Il y a plusieurs années, la SÉPAQ avait installé 21 coffres afin d’accueillir les plaisanciers qui désiraient faire halte en cette magnifique baie. Or, pour des raisons que la SÉPAQ n’a jamais justifiées à notre connaissance, le nombre de coffres a diminué d’année en année. À l’été 2010, il n’en reste que 7.

À l’époque l’intention de la SÉPAQ était sans doute d’attirer des visiteurs par le plan d’eau du Saguenay et nous l’espérons, pour protéger les fonds marins. Aujourd’hui, les naturalistes du site invoquent la non-rentabilité de ces installations pour justifier l’abandon du service, ainsi que la délinquance des utilisateurs qui ne paie pas la redevance de 15$.

Depuis l’installation des coffres, les plaisanciers ont abondamment utilisé le site et nous les avons vus tous occupés plus d’une fois. Depuis 1979, nous naviguons sur le Saguenay et nous sommes des utilisateurs de ces services depuis leur installation.

Plusieurs questions se posent:

1 Faut-il absolument qu’une infrastructure atteigne la rentabilité dans un Parc?

2 Y a-t-il d’autres considérations à tenir compte lors du retrait d’un service?

3 La protection du site devrait-elle être prise en compte?

4 La sécurité des navigateurs est elle une considération?

5 La SÉPAQ est elle consciente de la législation maritime?

6 Que peuvent faire les navigateurs?

1 Faut-il absolument qu’une infrastructure atteigne la rentabilité dans un Parc?

Même si la SÉPAQ a entre autres le mandat de générer des revenus, nous croyons que les considérations de protection des territoires et de leur exploitation pour en assurer la pérennité passent bien avant la rentabilité. En ce qui concerne les délinquants, personne ne peut en dire l’ampleur et nous croyons qu’une éducation auprès des utilisateurs règlerait le problème. Cet effort d’éducation serait facile à faire, car ces utilisateurs sont en grande partie des navigateurs de la région et quelques autres du Québec.

2 Y a-t-il d’autres considérations à tenir compte lors du retrait d’un service?

La SÉPAQ agit ici unilatéralement sans informer les diffuseurs d’informations nautiques (guide nautique, publication Web, etc.) qui publient des informations erronées (voir GUIDE du tourisme NAUTIQUE 2010 page 115 ou on écrit 15 coffres ) ni les marinas d’où proviennent tous les utilisateurs. Cela illustre également la faiblesse des liens entre les  »gérants » des territoires, et la population locale.

3 La protection du site devrait-elle être prise en compte?

Nous avons navigué en plusieurs endroits sur les mers du monde, et il est courant de voir des coffres dans tout les sites que les autorités veulent protéger, même chez de toutes petites nations du sud. La présence de coffres protège les sites du fait que les ancres ne labourent pas les fonds. Évidemment, dans les pays ou la glace n’existe pas, les coûts d’entretien et d’installation sont moindres, mais si c’est le prix à payer pour protéger, pourquoi pas. Rappelons que lors de la présentation de la première version du plan de zonage du parc il y a quelques années, il était proposé d’interdire le mouillage presque partout dans le parc (même à Tadoussac). Des intervenants (dont Damacha) se sont opposés à cette mesure en invoquant la sécurité des navigateurs, en invoquant les lois maritimes, et en proposant l’installation de coffres comme alternative. (les interdictions et les coffres ont simplement été évacués du plan)

4 La sécurité des navigateurs est elle une considération?

À terre, la SÉPAQ insiste beaucoup sur la sécurité par la qualité de ses infrastructures. Pourquoi n’en serait-il pas de même sur l’eau?

Le mouillage à la baie Éternité n’est pas aisé, car les fonds sont très accores (forte pente). Même si ce n’est pas facile, il est possible de bien mouiller et nous expliquerons la procédure plus loin. Si la SÉPAQ persiste à abandonner graduellement ce service peut-être comprendront-ils en consultant cet article qu’un mouillage forain sur ce genre de site est plus agressif pour le milieu marin qu’un coffre.

5 La SÉPAQ est elle consciente de la législation maritime?

C’est une prérogative pour un navigateur (même un plaisancier) de pouvoir abordé partout et en tout temps si cela concerne la sécurité de son équipage et de son bateau. Il est donc impossible d’interdire à un navigateur l’accès à un site de mouillage, à un quai, et même à un autre bateau s’il invoque la sécurité. La notion de sécurité concerne ici un bateau endommager, le mauvais temps, la fatigue de l’équipage et d’autres bonnes raisons du genre. C’est une prérogative à d’abordage. Donc, l’interprétation pourrait être que si les quelques coffres de la baie Éternité sont tous occupés, ou s’il n’y en a plus, vous pouvez vous installer sur le quai pour la nuit même si les affiches de la SÉPAQ mentionnent  »LAISSER LIBRE EN TOUT TEMPS ». Vous pouvez même vous installer sur les bateaux de la SÉPAQ s’il le faut.

Bien qu’un capitaine puisse entrer dans un port pour y trouver refuge et accoster à un quai pour des raisons de sécurité, un port ou un parc marin peut adopter des règlements qui limitent l’usage d’un lieu public.

Pour cela il doit y avoir un projet de règlement qui est publié par le gouvernement et une période pour que les parties intéressées puissent faire parvenir un avis d’opposition. Cela est plus que des commentaires au projet de règlement, car c’est une contestation formelle normalement adressée au ministre responsable du parc.

La présence d’un coffre dans un parc marin a généralement pour but de minimiser les dommages aux fonds ou rendre accessible un site qui le serait difficilement autrement. Il faut apporter les arguments qui permettent de maintenir les droits des plaisanciers. Le bureau de protection des voies navigables de Transports Canada pourrait être un organisme à contacter.

6 Que peuvent faire les navigateurs?

Comme nous, écrire et faire pression sur les autorités. Vous pouvez donner vos commentaires sur le blogue en envoyant une copie aux responsables des deux autorités du parc.

Référence des responsables au Parc Saguenay-St. Laurent:

M. Daniel Langlois.

parcscanada-que@pc.gc.ca

Daniel Groleau

groleau.daniel@sepaq.com

Mouillage sur fond accore:

Il y a deux possibilités:

1

Consulter les marées de la période du séjour.

Approchez-vous du bord avec le bateau ou avec l’annexe contenant le mouillage.

Mouillez cette ancre à une hauteur d’eau raisonnable, ou sur la plage avec l’annexe.

Reculez le bateau et mouillez une 2e ancre dans la partie profonde.

Équilibrer les haussières pour ne conserver aucune tension à la pleine mer.

2

Consulter les marées de la période du séjour.

Avec l’annexe ou en marchant à terre ceinturer un arbre solide et ramener le bout à bord.

Reculez le bateau et mouillez une 2e ancre dans la partie profonde.

Équilibrer les haussières pour ne conserver aucune tension à la pleine mer.

Robert Routhier

Damacha Yachting

1 866 278 5355

info@damacha.qc.ca

Publié dans Opinions | Marqué avec , , , , , | 22 commentaires

Le gros temps

Cet article définit le GROS TEMPS, et présente une procédure de préparation. Il est le fruit de notre savoir et de nos expériences en mer.

 »Le gros temps peut se définir par la force du vent et l’état de la mer, mais avant tout et surtout par les capacités de l’équipage. Ce qui est l’ordinaire pour un équipage sera limite pour un autre.

Un skipper expérimenté assisté par un équipage aguerri placera la barre plus haute dans sa définition du gros temps que le même skipper avec un équipage novice.

C’est donc le niveau de confort, l’aise de l’ensemble de l’équipage à faire face qui détermine ce qu’est le gros temps. Un bon skipper devrait avoir la tâche de faire « évoluer » rapidement les novices pour faire reculer la notion de gros temps. Cela peut se réaliser par de l’aplomb dans la procédure de préparation et la justesse des décisions à prendre. »

POUR EN SAVOIR PLUS:

Fiche 5 Le gros temps pdf

Publié dans LIVRE ET AUTRES PUBLICATIONS | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Les visiteurs

 

Dans le secteur de Tadoussac, en fin de journée, quand le vent tombe, on tourne en rond et …

1e vidéo : Au large de Cap Granite,  alors que les bateliers pourchasseurs commerciaux de baleines sont rentrés aux ports, le petit temps s’installe. Le voilier Grande Ourse est encalminé, l’attente est longue, mais nous les entendons vocaliser. Nous manquerons probablement la  »fenêtre » d’entrée pour Tadoussac, mais qu’importe, nous ne pouvons quitter. Ils sont plus d’une cinquantaine. Puis par petits groupes, ils s’intéressent à nous.  Tour à tour ils viennent nous visiter.

  

2e vidéo: Ce sont des rorquals communs. C’est un groupe de 6 ou 7 et ils chassent ensemble très serré les uns contre les autres. Pendant plus d’une heure, ils effectueront un parcours circulaire de plus d’un mille à la limite de la fosse du Labrador (Grande Bergeronnes). Puis les bateliers sont arrivés (11) et se il sont précipités à moins de 20 mètres d’eux. (approche illégale) Les baleines ont doucement complété leurs ventilations, plongées, et… terminé le spectacle de groupe, ils se sont dispersés. Un pied de nez à ces gens pressés. C’est en fait la première fois que nous observions de façon évidente le dérangement que provoquent les bateliers.

Publié dans vidéos mammifères marin | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Les départs du ponton

Tiré de nos observations, de nos expérimentations et de notre savoir cet article traite des manipulations d’un voilier au ponton.

L’amarrage éthique et les méthodes de quitter les pontons appartiennent aux matelots du bord qui doivent préparer le bateau afin d’éviter la casse et pour améliorer les relations avec les autres plaisanciers.

Pour en savoir plus:

Fiche 6 Départ du ponton

Publié dans LIVRE ET AUTRES PUBLICATIONS | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Courants et dérives

 

Cet article traite des calculs pour contrecarrer ou compenser un courant, une dérive au vent et les conventions pour noter sur les cartes. Elle constitue un excellent aide-mémoire à bord et un document de référence pour ceux et celles qui étudient la navigation côtière.

Pour en savoir plus:

Fiche 7 Notations

Publié dans LIVRE ET AUTRES PUBLICATIONS, Voyages | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Examens de brevets VQ/VC (Voile Québec / Voile Canada)

Examens écrits de VC / VQ pour l’obtention d’un brevet.

Pour obtenir un brevet en voile croisière il faut réussir une formation embarquée et un examen écrit avant ou après, à l’intérieur d’une période de douze mois. C’est le même examen pour les niveaux équipier et chef de bord.

Continuer la lecture

Publié dans Brevets | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire